Lutte contre le tabac - CNCT
Vision et missionsDernières actusHistoriqueNotre OrganisationNotre activité
Informer et alerterPréserver les jeunesContrer l'industrie du tabacProtéger de la fuméeRéduire le coût pour la sociétéInciter à arrêterNos campagnes
Devenir partenairePartenairesNos partenaires en action
Enjeux & ChiffresCombien ça coûte ?Impact sur l'environnementImpact sur la santéPour arrêter de fumer
Dissimulation et mensongesManipulation chimiqueMarketing cibléPublicité illiciteMarché noirPression sur la décision politiqueBlanchiment moral
Relayer le messageAdhérerFaire un donFaire un legs ou une donationDevenir partenaireNous rejoindreTémoignagesSignez la pétition !
NewsletterLobbying & Influence
Qui sommes-nous ?ConfidentialitéMentions LégalesLiens utilesPartenariatsIndexSyndication RSS
Accueil / Lutter contre le tabac / Espace Presse / A l’actualité / Des plantations aux fabriques de tabac, l'industrie du tabac exploite les enfants

Pour aller plus loin

Un volcan en éruption « sponsorisé » par une filiale de Philip MorrisUn parrainage « de bonne volonté » qui est tout...

> Lire l'article

Instauration de paquets neutres pour les produits du tabac

> Lire l'article

Rechercher

Lobbying & Influence

Investigations

Des plantations aux fabriques de tabac, l'industrie du tabac exploite les enfants

Publiée mercredi 20 juin

L'utilisation du travail des enfants dans la culture et la fabrique du tabac est dangereuse et interdite. Pourtant, il est estimé que des millions d’enfants travaillent dans les plantations dans tous les principaux pays producteurs de tabac comme le Malawi, le Zimbabwe, le Bangladesh, l’Indonésie…

Dès leur plus jeune âge, les enfants préparent les pépinières en retournant le sol et en abattant les arbres. Ils désherbent les champs, fertilisent les plants de tabac et pulvérisent des pesticides sans équipement de protection, souvent sous un soleil de plomb et pendant 12h d’affilées.

Pendant la récolte des feuilles de tabac, ils sont également exposés au risque de contracter la maladie du tabac vert en absorbant par la peau la nicotine des feuilles.. Une petite quantité de cette substance neurotoxique provoque une grave intoxication à la nicotine : la maladie du tabac vert provoque des nausées, des vomissements, des maux de tête et des vertiges. Cette maladie est d’autant plus préoccupante chez les enfants et adolescents car elle affecte leur développement cognitif.

Les recherches menées par l’ONG Plan International montrent que les enfants qui travaillent dans les plantations de tabac du Malawi peuvent absorber jusqu'à 54 milligrammes de nicotine par jour. Cette quantité est équivalente à la nicotine contenue dans 50 cigarettes[1].

Les compagnies de tabac achètent les feuilles de tabac à un prix dérisoire aux planteurs. Pour survivre, ces derniers sont contraints d’augmenter les volumes de production. N’étant pas en mesure d’embaucher des adultes saisonniers, ils font travailler les autres membres de la famille : femmes et enfants, généralement sans rémunération. Outre la récolte dans les champs, les enfants sont employés dans les industries de transformation du tabac. Par exemple au Bangladeshles enfants de 7 à 14 ans dominent les industries de bidî[2] avec de très faibles salaires : moins d’un dollar par jour pour fabriquer des cigarettes et ce, alors même que le travail des enfants dans les usines de transformation du tabac et des bidî est normalement interdit au Bangladesh.

 

Pour aller plus loin

 


[1]   Rapport « Travail difficile, salaire ridicule, longues heures de labeur », Plan International
[2]   Type de cigarettes indiennes en forme de cône, constituée d'une enveloppe de couleur sépia contenant des brins de tabac hachés, séchés et non traités. Elles ont l'autre particularité d'être maintenues par un fil de coton dont la couleur varie en fonction de la marque mais également en fonction de la saveur de la bidî. 

Imprimer


Le Comité National Contre le Tabagisme est la première association qui s’engage et agit pour la prévention et la protection des personnes face aux méfaits du tabac et aux pratiques de son industrie. En France, le tabagisme reste la première cause de mortalité prématurée et évitable. Pour lutter contre ce fléau, le CNCT mène à la fois des actions de prévention afin de sensibiliser sur ces dangers et des actions de plaidoyer pour faire adopter des mesures de protection efficaces.

©CNCT, comité national contre le tabagisme - Tous droits réservés.