Lutte contre le tabac - CNCT
Vision et missionsDernières actusHistoriqueNotre OrganisationNotre activité
Informer et alerterPréserver les jeunesContrer l'industrie du tabacProtéger de la fuméeRéduire le coût pour la sociétéInciter à arrêterNos campagnes
Devenir partenairePartenairesNos partenaires en action
Enjeux & ChiffresCombien ça coûte ?Impact sur l'environnementImpact sur la santéPour arrêter de fumer
Dissimulation et mensongesManipulation chimiqueMarketing cibléPublicité illiciteMarché noirPression sur la décision politiqueBlanchiment moral
Relayer le messageAdhérerFaire un donFaire un legs ou une donationDevenir partenaireNous rejoindreTémoignagesSignez la pétition !
NewsletterLobbying & Influence
Qui sommes-nous ?ConfidentialitéMentions LégalesLiens utilesPartenariatsIndexSyndication RSS
Accueil / Lutter contre le tabac / Espace Presse / Communiqués de presse / Un million de fumeurs en moins : l’efficacité des politiques publiques

Pour aller plus loin

Les mesures efficaces pour aider les fumeurs à arrêterLa très grande majorité des fumeurs a commencé à fumer...

> Lire l'article

Calculez ce que vous coûte votre consommation de tabac

> Lire l'article

Les actions "socialement responsables" et de philantropie des fabricants : quels intérêts ?Quels objectifs et intérêts pour l'industrie du tabac ?

> Lire l'article

Rechercher

Lobbying & Influence

Investigations

Un million de fumeurs en moins : l’efficacité des politiques publiques

Publiée mardi 22 mai

Le Comité National contre le Tabagisme applaudit la baisse historique du nombre de fumeurs quotidiens : un million de moins en 2017 selon le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Ce résultat traduit les efforts des politiques publiques engagées ces dernières années.

Paris, le 28 mai 2018 - Réalisée auprès de 25 319 personnes en France métropolitaines âgées de 15 à 75 ans, l’enquête Baromètre Santé 2017, conduite par Santé Publique France, a permis de confirmer l’efficacité des politiques publiques fondées sur les faits probants : hausse significative des taxes, introduction  du paquet neutre, accompagnement des fumeurs, etc.

La prévalence du tabagisme quotidien passe de 29,4% en 2016 à 26,9% en 2017, soit une baisse de 2,5 points qui représente un million de fumeurs quotidiens de moins en un an. Les résultats démontrent qu’entre 2016 et 2017, la fréquence du tabagisme quotidien a particulièrement diminué parmi les hommes de 18 à 24 ans passant de 44% à 35% et également parmi les femmes de 55 à 64 ans dont le taux s’élève désormais à 18% au lieu de 21%.

La poursuite et le renforcement de l’action publique, portée par le Programme National de réduction du Tabagisme (PNRT), pour favoriser l’aide à l’arrêt du tabac et protéger les jeunes contre l’entrée dans le tabagisme doit en effet rester une priorité, en particulier en direction des personnes les plus vulnérables. En ce sens, pour la première fois depuis le début du 21ème siècle, la tendance s’inverse chez les fumeurs les plus défavorisés : passant de 39% en 2016 à 34% en 2017 parmi les personnes à bas revenus et de 50% à 44% parmi les personnes au chômage. Le remboursement des substituts nicotiniques pourra accélérer cette tendance en permettant de lever les limites concernant l’avance de frais1.

A l’occasion de cette nouvelle journée mondiale sans tabac le 31 mai, le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France lancent une campagne de sensibilisation nationale pour inciter les fumeurs à faire une tentative d’arrêt. Cette campagne a pour objectif de lutter contre les idées reçues en rappelant que fumer, même à petite dose n’est jamais sans risque, et en incitant les fumeurs à se faire aider en faisant appel notamment à Tabac info service. Ces chiffres sont plus qu’encourageants pour parvenir à une génération sans tabac d’ici 2032 à l’instar d’un nombre croissant d’autres pays dans le monde.

A cette occasion le CNCT rappelle que le tabagisme reste la première cause de mortalité prématurée évitable. En France, on estime à 73 000 le nombre annuel de décès attribués chaque année au tabac, par cancer, maladies respiratoires et maladies cardio-vasculaires. Cette importante baisse de la consommation souligne l’efficacité des politiques publiques2 en la matière  et l’importance d’intensifier les mesures réglementaires et de prévention en cours mais aussi de développer des actions cohérentes et intégrées avec l’ensemble des acteurs concernés.

1 http://www.cnct.fr/communiques-de-presse-44/remboursement-des-substituts-nicotiniques-un-levier-pour-arreter-183.html
2 http://www.cnct.fr/communiques-de-presse/44/180/baisse-des-ventes-de-tabac-les-politiques-publiques-sont-efficaces.html

Imprimer


Le Comité National Contre le Tabagisme est la première association qui s’engage et agit pour la prévention et la protection des personnes face aux méfaits du tabac et aux pratiques de son industrie. En France, le tabagisme reste la première cause de mortalité prématurée et évitable. Pour lutter contre ce fléau, le CNCT mène à la fois des actions de prévention afin de sensibiliser sur ces dangers et des actions de plaidoyer pour faire adopter des mesures de protection efficaces.

©CNCT, comité national contre le tabagisme - Tous droits réservés.