Lutte contre le tabac - CNCT
Vision et missionsDernières actusHistoriqueNotre OrganisationNotre activité
Informer et alerterPréserver les jeunesContrer l'industrie du tabacProtéger de la fuméeRéduire le coût pour la sociétéInciter à arrêterNos campagnes
Devenir partenairePartenairesNos partenaires en action
Enjeux & ChiffresCombien ça coûte ?Impact sur l'environnementImpact sur la santéPour arrêter de fumer
Dissimulation et mensongesManipulation chimiqueMarketing cibléPublicité illiciteMarché noirPression sur la décision politiqueBlanchiment moral
Relayer le messageAdhérerFaire un donFaire un legs ou une donationDevenir partenaireNous rejoindreTémoignagesSignez la pétition !
NewsletterLobbying & Influence
Qui sommes-nous ?ConfidentialitéMentions LégalesLiens utilesPartenariatsIndexSyndication RSS
Accueil / Lutter contre le tabac / Espace Presse / Communiqués de presse / Les masques tombent enfin : les buralistes sont des fabricants de tabac !

Pour aller plus loin

Historique du CNCT

> Lire l'article

Rechercher

Lobbying & Influence

Investigations

Les masques tombent enfin : les buralistes sont des fabricants de tabac !

Publiée mercredi 29 mars

La Confédération des buralistes vient d’annoncer le lancement de sa propre marque soi-disant pour lutter contre les marchés parallèles. Ils proposent cette marque à un prix très attractif pour les jeunes, auxquels ils vendent chaque jour en violation de la loi, et ils font la promotion, illicite, de cette marque, via une campagne de communication dans la presse. Le CNCT rappelle que les produits du tabac tuent la moitié de leurs consommateurs et demande que le récent contrat d’avenir fasse l’objet d’une remise en cause, à l’occasion de cette annonce.


Paris, le 29 mars 2017 – La Confédération des buralistes a annoncé le lancement de sa propre cigarette fabriquée en Bulgarie (en collaboration avec le fabricant allemand Poeschl Tobacco) au prétexte de lutter contre les achats en dehors de leur réseau. Le CNCT rappelle à cet égard que la Confédération des buralistes n’a jamais soutenu la mesure la plus efficace qui soit en matière de lutte contre le commerce illicite, à savoir la mise en place d’un système de suivi et de traçabilité indépendant des fabricants de tabac qui mettrait clairement en évidence que les produits de contrebande sont des produits des fabricants de tabac et que ces derniers sur-approvisionnent les marchés frontaliers. Cette absence d’engagement pour cette mesure s’explique par les liens étroits entre la confédération, les buralistes et ces fabricants.

Aujourd’hui, la confédération, qui se taguait d’être avec ses membres un acteur de santé publique, décide de produire directement avec un fabricant bulgare sa propre marque, c’est-à-dire au-delà de la vente contrôlée du produit, de concevoir un produit qui rend les gens gravement dépendants, les rend malades et tue la moitié de ses consommateurs. De surcroît, l’objectif avec un prix annoncé aussi bas est clairement de cibler les jeunes et les populations les plus démunies. De même qu’elle nie tout lien avec l’industrie du tabac et le lobby du tabac, cette nouvelle annonce révèle que la Confédération des buralistes n’est pas uniquement porte-voix de l’industrie du tabac, elle est actrice à part entière de l’industrie du tabac.

« Les buralistes revendiquent d’être des acteurs de santé publique et ils reçoivent des sommes colossales des contribuables, véritable gabegie épinglée par la Cour des comptes. Pourtant non seulement ils ne respectent pas les législations d’interdiction de vente aux mineurs mais ils utilisent l’argent des citoyens versés pour les aider à se diversifier pour, aujourd’hui, fabriquer, promouvoir des produits qui tuent nos enfants. Il est grand temps de reconsidérer le rôle des buralistes et de revoir les termes du dernier contrat d’avenir passé avec eux », affirme le Pr. Yves Martinet, président du CNCT.

 

Contact presse :
Pr Yves Martinet : 01 55 78 85 10

Imprimer


Le Comité National Contre le Tabagisme est la première association qui s’engage et agit pour la prévention et la protection des personnes face aux méfaits du tabac et aux pratiques de son industrie. En France, le tabagisme reste la première cause de mortalité prématurée et évitable. Pour lutter contre ce fléau, le CNCT mène à la fois des actions de prévention afin de sensibiliser sur ces dangers et des actions de plaidoyer pour faire adopter des mesures de protection efficaces.

©CNCT, comité national contre le tabagisme - Tous droits réservés.