Lutte contre le tabac - CNCT
Vision et missionsDernières actusHistoriqueNotre OrganisationNotre activité
Informer et alerterPréserver les jeunesContrer l'industrie du tabacProtéger de la fuméeRéduire le coût pour la sociétéInciter à arrêterNos campagnes
Devenir partenairePartenairesNos partenaires en action
Enjeux & ChiffresCombien ça coûte ?Impact sur l'environnementImpact sur la santéPour arrêter de fumer
Dissimulation et mensongesManipulation chimiqueMarketing cibléPublicité illiciteMarché noirPression sur la décision politiqueBlanchiment moral
Relayer le messageAdhérerFaire un donFaire un legs ou une donationDevenir partenaireNous rejoindreTémoignagesSignez la pétition !
NewsletterLobbying & Influence
Qui sommes-nous ?ConfidentialitéMentions LégalesLiens utilesPartenariatsIndexSyndication RSS
Accueil / Lutter contre le tabac / Espace Presse / Communiqués de presse / Remboursement des substituts nicotiniques : un levier pour arrêter de fumer

Pour aller plus loin

Calculez ce que vous coûte votre consommation de tabac

> Lire l'article

Pour une fiscalité des produits du tabac réduisant la consommation et finançant des actions de prévention et aides à l’arrêt La fiscalité des produits du tabac est une mesure efficace...

> Lire l'article

L’impact majeur du tabac sur la déforestation

> Lire l'article

Rechercher

Lobbying & Influence

Investigations

Remboursement des substituts nicotiniques : un levier pour arrêter de fumer

Publiée mardi 22 mai

Le CNCT se félicite de cette nouvelle étape qui va permettre de soutenir les fumeurs dans leurs démarches d’arrêt. Dans la lignée de ses combats pour une santé plus accessible, le premier ministre Édouard Philippe et Agnès Buzyn ont présenté le 26 mars dernier le volet « prévention » de la stratégie santé du gouvernement. Depuis le 20 mai 2018, l’assurance-maladie rembourse les substituts nicotiniques à hauteur de 65% comme elle le fait pour les autres médicaments.

Actuellement, un forfait de 150 € est accordé pour traiter le tabagisme avec des substituts à base de nicotine mais nécessite d’avancer les frais, ce qui peut limiter son accès aux personnes les plus défavorisées et les empêcher d’aller au bout de leur traitement par manque de moyens financiers. De plus, les prix des produits de substitutions ne sont pas fixes et peuvent varier d’une pharmacie à une autre.

Le passage à un remboursement classique et direct permettra de lever les limites concernant l’avance de frais et d’avoir le même tarif[1] pour ces produits sur l’ensemble du territoire, tout en permettant une durée de traitement mieux adaptée à l’addiction à la nicotine.

Le médecin prescrit au patient désireux d’arrêter de fumer les substituts adaptés. Le fonctionnement de la prise en charge se fait ensuite comme pour les médicaments courants. Selon les informations communiquées par le ministère de la santé, la mise en œuvre de cette mesure se fera progressivement, le forfait annuel sera maintenu jusqu'à la fin de l'année 2018 dans l'attente du remboursement des substituts nicotiniques dont les laboratoires exploitants en auront fait la demande. 

Le Journal officiel[2] daté du 24 mars 2018 inscrit 2 types de substituts nicotiniques à la liste des médicaments remboursables à 65% dès le 28 mars 2018. Il s’agit des gommes à mâcher Nicotine EG® Fruit 2mg et 4mg sans sucre et Nicotine EG® Menthe 2mg et 4mg sans sucre (laboratoires Eurogenerics) et de la gamme de patchs NicoretteSkin (Laboratoire Johnson & Johnson).

 

Contact presse :

Yves Martinet

Président du CNCT

01 55 78 85 10

 

 



[1] Un prix unique a  été fixé pour chaque produit, quels que soit les dosages ou les parfums. 14,14 euros pour la gomme Nicotine EG et 28,55 euros pour le patch NicoretteSkin, mesure qui a pris effet le 20 mai,

[2]https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036739330&dateTexte=&categorieLien=id

Imprimer


Le Comité National Contre le Tabagisme est la première association qui s’engage et agit pour la prévention et la protection des personnes face aux méfaits du tabac et aux pratiques de son industrie. En France, le tabagisme reste la première cause de mortalité prématurée et évitable. Pour lutter contre ce fléau, le CNCT mène à la fois des actions de prévention afin de sensibiliser sur ces dangers et des actions de plaidoyer pour faire adopter des mesures de protection efficaces.

©CNCT, comité national contre le tabagisme - Tous droits réservés.