Lutte contre le tabac - CNCT
Vision et missionsDernières actusHistoriqueNotre OrganisationNotre activité
Informer et alerterPréserver les jeunesContrer l'industrie du tabacProtéger de la fuméeRéduire le coût pour la sociétéInciter à arrêterNos campagnes
Devenir partenairePartenairesNos partenaires en action
Enjeux & ChiffresCombien ça coûte ?Impact sur l'environnementImpact sur la santéPour arrêter de fumer
Dissimulation et mensongesManipulation chimiqueMarketing cibléPublicité illiciteMarché noirPression sur la décision politiqueBlanchiment moral
Relayer le messageAdhérerFaire un donFaire un legs ou une donationDevenir partenaireNous rejoindreTémoignagesSignez la pétition !
NewsletterLobbying & Influence
Qui sommes-nous ?ConfidentialitéMentions LégalesLiens utilesPartenariatsIndexSyndication RSS
Accueil / Lutter contre le tabac / Espace Presse / Communiqués de presse / Le CNCT soutient l’adoption d’un paquet à 10 euros

Pour aller plus loin

La réduction de la production de nourritures vivrières et l’appauvrissement des pays producteurs

> Lire l'article

Les numéros Santé Sans Tabac - 2011

> Lire l'article

Rechercher

Lobbying & Influence

Investigations

Le CNCT soutient l’adoption d’un paquet à 10 euros

Publiée mercredi 5 juillet

Le CNCT salue l’engagement du Gouvernement à adopter un paquet de cigarettes à 10 euros et appelle également à un alignement des prix avec le tabac à rouler. Cette progression des taxes permettra de réduire sensiblement la consommation, notamment celle des jeunes. Elle doit être accompagnée d’autres mesures de prévention, d’une aide à l’arrêt pour les fumeurs et de la mise en place d’un système de suivi et de traçabilité strictement indépendant de l’industrie du tabac pour mieux lutter contre la contrebande et les achats transfrontaliers. 


Paris, le 5 juillet 2017 – Suite à l’annonce par le Premier Ministre Edouard Philippe de l’adoption par le Gouvernement d’un paquet de cigarettes à 10 euros, le Comité National Contre le Tabagisme, salue cette décision courageuse qui sauvera des milliers de vie. « Les hausses significatives et répétées de taxes pour parvenir à un niveau dissuasif de prix constitue la mesure la plus efficace pour réduire la consommation (1) » rappelle le Pr Martinet, Président du CNCT. Elles permettent en effet de dissuader les jeunes de commencer à fumer et incitent également les fumeurs à modifier leur comportement. Ils réduisent leur consommation voire arrêtent de fumer pour une proportion d’entre eux. Alors que plus des deux tiers des fumeurs souhaiteraient ne jamais avoir commencé à fumer et être délivrés de cette dépendance terrible, cette incitation à l’arrêt est encore plus sensible parmi les personnes les plus démunies, davantage sensibles à cette disposition. Ce faisant, une telle mesure permet de contribuer de manière importante à la réduction des inégalités en matière de santé.

Pour pleinement atteindre cet objectif de réduction de la consommation de tabac, le Pr Yves Martinet ajoute qu’il est indispensable de prévoir des hausses concernant le tabac à rouler afin de ne pas avoir un écart de prix important avec le tabac à rouler et éviter ainsi des transferts de consommation.

Le Pr Martinet rappelle également qu’il importe d’accompagner cette politique fiscale dynamique d’autres mesures de prévention et d’aide à l’arrêt pour les fumeurs. Il appelle les laboratoires pharmaceutiques à s’engager pour que le traitement des substituts nicotiniques soit dorénavant remboursé par la sécurité sociale, cette dernière ayant levé tout obstacle à ce sujet.

Enfin, il insiste quant à l’adoption d’un dispositif renforcé de contrôle de la chaîne d’approvisionnement pour lutter contre le commerce illicite des produits du tabac (estimé à 6% des achats (2)) et les achats frontaliers (représentant  15% des achats) , à travers notamment la mise en place d’un dispositif de suivi et de traçabilité des produits du tabac, qui soit directement et indirectement indépendant des fabricants de tabac. Ceci permettra d’identifier pour un produit s’il est légal ou pas, de remonter la filière si besoin, et également de mieux documenter le sur-approvisionnement délibéré des marchés frontaliers par les fabricants qui devront alors rendre compte au Budget, à l’instar de British American Tobacco condamné au Royaume-Uni à 800 000 Euros pour de tels faits.

La hausse des taxes pour parvenir à un paquet à 10 euros est une mesure « gagnante » à tous les niveaux : pour la santé, la réduction des inégalités, la progression des recettes fiscales.

 

Sources :
[1] U.S. National Cancer Institute and World Health Organization. The Economics of Tobacco and Tobacco Control. National Cancer Institute Tobacco Control Monograph 21. NIH Publication No. 16-CA-8029A.Bethesda, MD: U.S. Department of Health and Human Services, National Institutes of Health, National Cancer Institute; and Geneva, CH: World Health Organization; 2016.
[2] L'observation du marché illicite de tabac en France", OFDT-INHESJ, 2012

Contact presse :
Emmanuelle Béguinot : 01 55 78 85 10

Imprimer


Le Comité National Contre le Tabagisme est la première association qui s’engage et agit pour la prévention et la protection des personnes face aux méfaits du tabac et aux pratiques de son industrie. En France, le tabagisme reste la première cause de mortalité prématurée et évitable. Pour lutter contre ce fléau, le CNCT mène à la fois des actions de prévention afin de sensibiliser sur ces dangers et des actions de plaidoyer pour faire adopter des mesures de protection efficaces.

©CNCT, comité national contre le tabagisme - Tous droits réservés.