Lutte contre le tabac - CNCT
Vision et missionsDernières actusHistoriqueNotre OrganisationNotre activité
Informer et alerterPréserver les jeunesContrer l'industrie du tabacProtéger de la fuméeRéduire le coût pour la sociétéInciter à arrêterNos campagnes
Devenir partenairePartenairesNos partenaires en action
Enjeux & ChiffresCombien ça coûte ?Impact sur l'environnementImpact sur la santéPour arrêter de fumer
Dissimulation et mensongesManipulation chimiqueMarketing cibléPublicité illiciteMarché noirPression sur la décision politiqueBlanchiment moral
Relayer le messageAdhérerFaire un donFaire un legs ou une donationDevenir partenaireNous rejoindreTémoignagesSignez la pétition !
NewsletterLobbying & Influence
Qui sommes-nous ?ConfidentialitéMentions LégalesLiens utilesPartenariatsIndexSyndication RSS
Accueil / Lutter contre le tabac / Espace Presse / Communiqués de presse / Cœur et tabac : un risque immédiat

Pour aller plus loin

La création de l'illusion d'un soutien aux positions de l'industrie du tabacL’utilisation de groupes de façade par l’industrie du tabac est...

> Lire l'article

L'intrusion dans le monde de la recherche : le cas de l’institut du Cerveau et de la Moelle EpinièrePour se donner une image de respectabilité et instaurer une...

> Lire l'article

Rechercher

Lobbying & Influence

Investigations

Cœur et tabac : un risque immédiat

Publiée jeudi 31 mai

Le thème de la Journée mondiale sans tabac cette année est « Le tabac vous brise le cœur ». Le tabac tue et constitue la première cause de mortalité prématurée évitable non seulement par cancers mais aussi par maladies cardiovasculaires. En France  plus de 16000[1] décès par maladies cardiovasculaire par an sont directement attribuables au tabac, y compris pour de très faibles consommation : 80% des infarctus survenant avant 50 ans sont liés au tabac. Le CNCT espère que cette journée de sensibilisation alertera le grand public et conduira à une mobilisation accrue des professionnels de santé concernés.

Paris, le 31 mai 2018 - Le rapport de la Cour des comptes de 2012 soulignait la connaissance superficielle des risques en matière de tabagisme et la sous estimation majeure des dégâts sanitaires causés par ces produits. Certes tout le monde connait l’avertissement « Fumer tue » mais nous sommes peu nombreux à connaître dans le détail les risques réels et concrets liés à la consommation de tabac, hormis le cancer du poumon. L’un des risques majeurs, est celui d’un accident cardiaque et vasculaire.

Ce risque peut survenir pour des consommations très faibles et également en cas d’exposition au tabagisme passif. On estime que l'exposition au tabagisme passif augmente d'environ 25 à 60%[2] le risque d’accident coronaire aigu chez les non-fumeurs un taux similaire à celui des fumeurs de 10 cigarettes par jour.[3] Ainsi fumer quelques cigarettes par jour augmente considérablement le risque d’accident cardiovasculaire.[4] Il n’existe pas de seuil, ni d’intensité, ni de durée de consommation dans la relation entre tabagisme et maladies cardiovasculaires.  Même les « petits » fumeurs augmentent significativement leur risque d’accident cardio-vasculaire : +48% chez les hommes et +57% chez les femmes[5] dès la première cigarette quotidienne, par rapport à un non-fumeur.

Pour se rendre compte de l’importance de l’impact du tabagisme sur les maladies cardiovasculaires, avant 45 ans, 80 % des victimes d'infarctus, qui ne présentaient aucun autre facteur de risque (hypertension, diabète etc.) [6], sont fumeurs. Les fumeurs de pipe, cigares et narguilé (chicha) sont aussi concernés par ce risque. Les produits du tabac sans fumée ont également été associés à un risque accru de maladie coronaire et d'accident vasculaire cérébral

L’arrêt du tabac : des bénéfices cardiovasculaires majeurs et très  rapides

L’arrêt du tabac, à tout âge, est bénéfique en particulier dans le domaine des maladies cardiovasculaires. 20 minutes après la dernière cigarette, les pulsations sanguines et la pression artérielle redeviennent normales. Dans les semaines  qui suivent l’arrêt le risque d’infarctus diminue déjà. Le sur risque ultérieur d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral disparait pratiquement totalement pour les fumeurs ayant arrêté tôt en particulier avant 30 ans. Pour les fumeurs qui arrêtent plus tardivement, il y a toujours un bénéfice majeur sur ce type de complication quel que soit l’âge de l’arrêt, y compris chez les sujets de plus de 70 ans

L’efficacité des interventions en matière d’arrêt du tabac dépend de l’implication des professionnels ainsi que de l’utilisation des aides médicamenteuses. La dépendance tabagique est une maladie chronique récidivante qui doit chez tous les fumeurs être prise en charge de façon systématique comme le sont tous les autres facteurs de risque cardiovasculaires (hypertension, diabète, hypercholestérolémie, obésité…).

Dans le cadre du volet prévention de sa stratégie santé, le remboursement des traitements d’arrêt du tabac a été engagé[7] et devrait faciliter cet arrêt.


Contact presse :

Yves Martinet

Président du CNCT

01 55 78 85 10



[1] Bonaldi C et al. Bull Epidémiol Hebd. 2016;(30-31):528-40 Maladies cardiovasculaires 16365   22,5% H : 11 349 ; F: 5 106 
[2] Etude Interheart augmentation du risque d’infarctus selon le niveau d’exposition (Teo KK, Ounpuu S, Hawken S. Lancet 2006; 368: 647–58.)
[3] Whincup PH, Gilg JA, Emberson JR, Jarvis MJ, Feyerabend C, et al. Passive smoking and risk of coronary heart disease and stroke: Prospective study with cotinine measurement. British Medical Journal, 2004; 329:200–5 http://www.bmj.com/cgi/content/full/329/7459/200
[4] Hackshaw Allan, Morris Joan K, Boniface Sadie, Tang Jin-Ling, Milenkovi? Dušan. Low cigarette consumption and risk of coronary heart disease and stroke: meta-analysis of 141 cohort studies in 55 study reports BMJ 2018
[5] Ibid
[6] https://www.fedecardio.org/Je-m-informe/Je-dis-non-au-tabac/tabac-a-chaque-age-son-niveau-de-risque
[7] http://www.cnct.fr/communiques-de-presse-44/remboursement-des-substituts-nicotiniques-un-levier-pour-arreter-183.html

Imprimer


Le Comité National Contre le Tabagisme est la première association qui s’engage et agit pour la prévention et la protection des personnes face aux méfaits du tabac et aux pratiques de son industrie. En France, le tabagisme reste la première cause de mortalité prématurée et évitable. Pour lutter contre ce fléau, le CNCT mène à la fois des actions de prévention afin de sensibiliser sur ces dangers et des actions de plaidoyer pour faire adopter des mesures de protection efficaces.

©CNCT, comité national contre le tabagisme - Tous droits réservés.