Lutte contre le tabac - CNCT
Vision et missionsDernières actusHistoriqueNotre OrganisationNotre activité
Informer et alerterPréserver les jeunesContrer l'industrie du tabacProtéger de la fuméeRéduire le coût pour la sociétéInciter à arrêterNos campagnes
Devenir partenairePartenairesNos partenaires en action
Enjeux & ChiffresCombien ça coûte ?Impact sur l'environnementImpact sur la santéPour arrêter de fumer
Dissimulation et mensongesManipulation chimiqueMarketing cibléPublicité illiciteMarché noirPression sur la décision politiqueBlanchiment moral
Relayer le messageAdhérerFaire un donFaire un legs ou une donationDevenir partenaireNous rejoindreTémoignagesSignez la pétition !
NewsletterLobbying & Influence
Qui sommes-nous ?ConfidentialitéMentions LégalesLiens utilesPartenariatsIndexSyndication RSS
Accueil / Le CNCT / Dernières actus / Nouvelle corruption de la science par Philip Morris

Pour aller plus loin

Les numéros Santé Sans Tabac - 2011

> Lire l'article

Rechercher

Lobbying & Influence

Investigations

Nouvelle corruption de la science par Philip Morris

Publiée vendredi 30 janvier

L’Université de Zürich est interpellée pour une demande de rétractation de deux publications, financées et supervisées par le cigarettier Philip Morris.
Les auteurs, les Prs M. Wolf de l'Université de Zürich et A. Kaul de l'Université de Saarland (Allemagne) n’ont pas révélé ces faits et les erreurs méthodologiques soulevées par les scientifiques à propos de l’étude concernée prennent encore plus de poids. « Ces erreurs sont très graves. La plupart d'entre elles, prises individuellement, suffisent à invalider les résultats des articles. Prises dans leur ensemble, elles sont accablantes » a indiqué Pascal Diethelm, Président de l’Association Oxyromandie.
Les publications concernées laissent en effet entendre que les paquets neutres pour les produits du tabac ne constitueraient pas une mesure efficace.  

Discréditer par le doute, créer une pseudo controverse, tels sont les  objectifs du cigarettier quant à l’efficacité du paquet neutre. Une habitude chez ce dernier qui avait déjà utilisé cette  tactique pour contester la dangerosité de l’exposition au tabagisme passif légitimant l’adoption de mesures d’interdiction de fumer dans les lieux de travail et d’accueil du public.
Pascal Diethelm avait déjà, à la fin des années 90, mis à jour ce mécanisme de corruption de la science afin d’influencer la décision politique, avec l’affaire du chercheur Ragnar Rylander.

Aujourd’hui, le cigarettier réitère car un nombre croissant de pays, après l’Australie, envisagent ou sont sur le point d’adopter cette mesure de prévention.

Pour plus d’information

Imprimer


Le Comité National Contre le Tabagisme est la première association qui s’engage et agit pour la prévention et la protection des personnes face aux méfaits du tabac et aux pratiques de son industrie. En France, le tabagisme reste la première cause de mortalité prématurée et évitable. Pour lutter contre ce fléau, le CNCT mène à la fois des actions de prévention afin de sensibiliser sur ces dangers et des actions de plaidoyer pour faire adopter des mesures de protection efficaces.

©CNCT, comité national contre le tabagisme - Tous droits réservés.