Lutte contre le tabac - CNCT
Vision et missionsDernières actusHistoriqueNotre OrganisationNotre activité
Informer et alerterPréserver les jeunesContrer l'industrie du tabacProtéger de la fuméeRéduire le coût pour la sociétéInciter à arrêterNos campagnes
Devenir partenairePartenairesNos partenaires en action
Enjeux & ChiffresCombien ça coûte ?Impact sur l'environnementImpact sur la santéPour arrêter de fumer
Dissimulation et mensongesManipulation chimiqueMarketing cibléPublicité illiciteMarché noirPression sur la décision politiqueBlanchiment moral
Relayer le messageAdhérerFaire un donFaire un legs ou une donationDevenir partenaireNous rejoindreTémoignagesSignez la pétition !
NewsletterLobbying & Influence
Qui sommes-nous ?ConfidentialitéMentions LégalesLiens utilesPartenariatsIndexSyndication RSS
Accueil / Nos actions / Préserver les jeunes

Pour aller plus loin

Des mesures efficaces pour prévenir le tabagisme des jeunesLe Comité National Contre le Tabagisme consacre une partie importante...

> Lire l'article

Calculez ce que vous coûte votre consommation de tabac

> Lire l'article

Rechercher

Lobbying & Influence

Investigations

Le tabagisme chez les jeunes en France

 

 

L’industrie du tabac l’a compris depuis longtemps : « Les adolescents d’aujourd’hui sont les consommateurs réguliers potentiels de demain, et la très grande majorité des fumeurs commence à fumer à l’adolescence.» (Philip Morris, 1981).

On constate en effet que c’est à l’adolescence que la très grande majorité des fumeurs à long terme commence à fumer, avec un âge de la première cigarette situé en moyenne entre 11 et 12 ans, au moment de l’entrée au collège.

Avec 40% de fumeurs réguliers chez les 16-25 ans, la France est très touchée par le problème du tabagisme des jeunes.

 

La France : une mauvaise élève dans l’Union Européenne

Le tabac est la première drogue consommée par les jeunes Français : 26,3 % des jeunes de 15 ans sont des fumeurs réguliers.

Ce pourcentage place notre pays au 18ème rang européen (sur 27), avec un tabagisme chez les jeunes plus élevé qu’en Grèce, au Portugal ou en Pologne[1].

Ces chiffres sont d’autant plus dramatiques lorsque l’on sait que la moitié de ces jeunes ne parviendra pas à arrêter de fumer et qu’un quart d’entre eux (la moitié de ceux qui resteront fumeurs) mourra de son tabagisme.

 

Il existe pourtant une loi visant à limiter la consommation de tabac des jeunes en France, mais elle est très peu appliquée

Depuis 2004, il est interdit de vendre des produits du tabac aux mineurs de moins de 16 ans. Les débitants de tabac peuvent demander aux jeunes leur pièce d’identité afin de s’assurer de leur âge en cas de doute. Enfin, une affichette légale obligatoire signalant cette interdiction doit être apposée de façon visible.

 

Une mesure largement inappliquée…

Selon une étude coordonnée par le CNCT[2], 74 % des débitants de tabac acceptent de vendre un paquet de cigarettes à un jeune de moins de 16 ans. Parmi les jeunes ayant participé à l’enquête, 87 % des adolescents de 15 ans et 61 % des jeunes de 12 ans se sont vus accepter la vente de tabac.

 

… et donc, pour l’heure, inefficace sur la prévalence du tabagisme chez les jeunes

Les expériences étrangères montrent que pour que de l’interdiction de vente de tabac aux moins de 16 ans contribue à faire baisser le tabagisme chez les jeunes, le taux d’application de la loi doit être supérieur à 90 %.

Or à ce jour, seul ¼ des buralistes applique la loi. Cette dernière ne peut donc pas, en l’état, avoir d’impact sur la consommation des adolescents.

 

En 2009, l’interdiction de vente de tabac a été étendue aux mineurs de moins de 18 ans

Si cette mesure est indispensable, elle ne constitue pas une recette miracle et doit être combinée aux mesures efficaces connues, telles que les hausses de taxes, notamment.

Si les politiques menées en France pour lutter contre le tabagisme ont permis de faire baisser le tabagisme des jeunes de 17 ans de 33 % en 2005 à 28,9 % en 2008, l’engagement de l’Etat s’avère encore insuffisant, eu égard aux enjeux.

 

Actuellement, la seule consommation de cigarettes des mineurs de 13 à 15 ans[3] équivaut à quatre fois le montant[4] investi pour lutter globalement contre le tabagisme[5].

Crédits photo : © Kuhar
[1] Etudes menées sur des jeunes de 15 ans entre 2002 et 2005, Site de l’Organisation Mondiale de la santé, http://data.euro.who.int/tobacco/?TabID=2402
[2] Comité National contre le Tabagisme, Evaluation de l'application de la loi d'interdiction de vente de tabac aux jeunes de moins de 16 ans, 2007.
[3] Evaluation faite sur la base de la consommation moyenne de ces tranches d’âge.
Sources :
-Démographie : « Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques,
http://www.indices.insee.fr/bsweb/servlet/bsweb?action=BS_SERIE&BS_IDBANK=000436391&BS_IDARBO=01000000000000
-Habitudes de consommation ESPAD 99 – CNAM 97
[4] Recettes fiscales, OFDT, http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/produits/tabac/offre-1.html, année de référence budget 2005.
[5] Année de référence, budget 2005

Mots clés : Prévention tabac, Tabagisme actif, Arrêt tabac , Vente tabac mineurs, Interdiction publicité tabac

Imprimer


Le Comité National Contre le Tabagisme est la première association qui s’engage et agit pour la prévention et la protection des personnes face aux méfaits du tabac et aux pratiques de son industrie. En France, le tabagisme reste la première cause de mortalité prématurée et évitable. Pour lutter contre ce fléau, le CNCT mène à la fois des actions de prévention afin de sensibiliser sur ces dangers et des actions de plaidoyer pour faire adopter des mesures de protection efficaces.

©CNCT, comité national contre le tabagisme - Tous droits réservés.